Pays de la Loire

"Là où les putains n'existent pas": Ovidie dénonce les dérives du modèle suédois

Article Lexpress.fr du 05 février 2018

 

L'ex-actrice de porno dénonce dans Là où les putains n'existent pas, diffusé sur Arte, les dérives dans la politique de l'État suédois pour "éradiquer la prostitution".

Lire la suite

VIH : bientôt un traitement hebdomadaire pour améliorer l’observance

Article Pourquoidocteur.fr du 12 janvier 2018

 

Des chercheurs américains ont mis au point une capsule capable de libérer lentement une combinaison de médicaments antirétroviraux sur une semaine. Un progrès pour l’observance et l’efficacité.

 

Le traitement de l’infection à VIH impose de prendre une combinaison de médicaments une ou deux fois par jour pendant toute la vie, ce qui rend l'adhésion au traitement difficile et surtout, ce qui altère l’efficacité. Or, jusqu'à 30 % des personnes vivant avec le VIH ne respectent pas leur traitement. 

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et du Brigham and Women's Hospital, à Boston, USA, auraient mis au point une pilule qui ne doit être prise qu'une fois par semaine. Ils ont rapporté les détails de leur nouvelle capsule hebdomadaire dans la revue Nature Communications.

Lire la suite

Alerte épidémie d'hépatite A en Auvergne-Rhône-Alpes

Une épidémie d'hépatite A en Auvergne-Rhône-Alpes est en cours chez les hommes gays et bisexuels, plus particulièrement dans les agglomérations de Lyon, Saint-Etienne et Grenoble. 

 

Le seule moyen efficace d'éviter une contamination par l'hépatite A est la vaccination.

Il est possible de se faire vacciner gratuitement dans les CEGIDD.

 

Les vaccins à demander à son médecin

Article Têtu.fr du 11 mai 2017

 

Parce que certaines maladies circulent davantage parmi la population homo (ou « HSH », c’est-à-dire tous les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes), il est important de se prémunir. Certains vaccins peuvent éviter des maladies graves et surtout leurs conséquences compliquées à gérer. Petite liste pour un check-up à réclamer à votre médecin.

Lire la suite

L'épidémie de la solitude gay

Dans sa forme la plus directe, le concept de stress minoritaire est très simple: être membre d'un groupe marginalisé requiert beaucoup d'efforts. Lorsque vous êtes la seule femme dans une réunion d'affaires ou le seul homme noir dans votre dortoir à l'université, vous pensez différemment des membres de la majorité. Si vous tenez tête à votre patron, ou que vous auriez dû lui tenir tête, est-ce que vous êtes victime des stéréotypes féminins en milieu de travail? Si vous n'obtenez pas une note parfaite lors d'un examen, est-ce que les gens vont attribuer cela à votre couleur de peau? Même si vous n'êtes pas stigmatisés ouvertement, penser constamment à ces possibilités devient usant, à la longue.

Pour les homosexuels, cet effet est amplifié par le fait que notre statut minoritaire est caché. Non seulement sommes-nous aux prises avec ce fardeau additionnel et toutes les questions qui occupent notre dialogue intérieur lorsque nous avons 12 ans à peine, mais nous devons le faire sans la possibilité d'en parler avec nos parents ou nos amis.

 

Lire l'article complet sur HuffingtonPost.fr